On trouve le polar sous toutes ses formes, et notamment celle du manga. Trop souvent réduite à une lecture d’ado, la bande-dessinée japonaise n’est pourtant pas en reste lorsqu’il s’agit de littérature tous publics : en voici la preuve, avec Ikigami, préavis de mort du mangaka Motorô Mase.

Un thriller d’anticipation sociale

Le pitch : dans un pays asiatique pas clairement défini, on injecte une micro-capsule à chaque enfant lors de son entrée à l’école. Pour un jeune sur mille, cette capsule éclate entre ses 18 et ses 24 ans, provoquant sa mort.

En partant du principe qu’insuffler la peur de la mort permet de booster la productivité nationale, la société en question tient à rappeler la valeur de la vie à ses citoyens et à les inciter à profiter au maximum de leur jeunes années.

La veille de sa mort, chaque condamné reçoit un avis de décès : l’ikigami.

Chaque tome offre plusieurs narrations. Le lecteur assiste aux dernières 24 heures des condamnés successifs, au fil de scénarios variés ; on est ainsi amenés à se demander ce que l’on ferait s’il nous restait une journée à vivre !

via GIPHY

La deuxième narration se fait à travers Kengo Fujimoto, le héro qui sert de fil conducteur de l’oeuvre de Motorô Mase. Fonctionnaire assigné à la « prospérité nationale », Fujimoto est chargé de délivrer l’ikigami et de fournir un rapport sur chaque décès. Petit à petit, le livreur se met à douter de cette dictature et à avoir des pensées subversives, quitte à se mettre lui-même en danger.

Adaptations et récompenses

Côté récompenses, le thriller a été plutôt bien accueilli, en décrochant :

  • le prix spécial de la BD des Utopiales de Nantes en 2009 ,
  • le Grand Prix de l’imaginaire en 2010,
  • le prix Polymanga du meilleur seinen en 2010,
  • le Japan expo Award du meilleur seinen en 2010.

En France, les dix volumes d’Ikigami sont édités chez Kazé.

Premier tome Ikigami

Si vous préférez les films, un film reprenant les premiers tomes est sorti au Japon en 2008, avec le même titre : Ikigami, préavis de mort. Si vous souhaitez vous procurer la version francophone, il faudra encore une fois se tourner vers Kazé, qui l’a éditée en DVD et Blu-Ray.

Vous avez lu le manga ou vu l’adaptation ciné ? Dites-nous ce que vous en avez pensé !