On trouvait déjà le polar sous forme de roman, de film, de jeu de société… Et pourquoi pas sur un réseau social ? C’est ce que nous propose François Descraques, à travers son compte Twitter 3ème Droite.

Un suspense bien maîtrisé

Le pitch tient en quelques mots :

J’habite au 3ème étage à droite. Si je meurs, c’est probablement mon proprio qui m’a tué.

Le lecteur suit le quotidien d’un jeune anti-héros, qui loue un appartement à un homme étrange. Jusque là, rien d’extraordinaire. Rien, à part cette trace de piqûre sur le bras au réveil de notre protagoniste…

On est alors entraîné dans l’enquête du jeune homme, qui cherche à comprendre ce qui ce trame dans cet immeuble, tout en se demandant si ses jours sont en danger.

 

L’originalité de l’oeuvre réside dans son format : l’auteur doit faire avancer le récit par tweets de 140 caractères. Un exercice que François Descraques réussit parfaitement : les tweets sont efficaces et drôles, l’intrigue nous tient en haleine.

À cette contrainte d’écriture s’ajoute également un rythme de diffusion qui renforce le suspense : plutôt que de dévoiler toute l’histoire, l’auteur choisit de la publier petit à petit. L’internaute doit ainsi patienter une semaine avant de découvrir la suite du scénario, ce qui laisse le temps aux spéculations sur le dénouement…

Un succès qui peut en inspirer d’autres

À l’heure actuelle, le compte Twitter de 3ème Droite est suivi par près de 47 700 abonnés, qui interagissent sous chaque thread. Si l’auteur garde les commandes de son récit, il reçoit en revanche aussitôt les réactions de ces lecteurs à chaque publication. La distance avec l’auteur n’est plus, place à l’accessibilité !

Le nombre limité des caractères pousse à aller à l’essentiel, et est redoutablement efficace pour nous rendre accros. On vous encourage donc à aller lire ce polar d’un nouveau genre, encore en cours de diffusion ici :